Vive la mondialisation des luttes !

Face à la grève à Bursa, le directeur des opérations Eurasie de Renault a déclaré que « si nous voyons l’instabilité arriver, nous reconsidérerons notre investissement. » Que ce soit en France, en Roumanie, en Espagne ou en Turquie, le chantage à l’emploi est désormais la vraie spécialité de Renault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.