Vers un renversement de l’Alliance ?

« Le groupe Renault peut disparaitre sous sa forme actuelle » : Ghosn en a dit trop ou pas assez sur RTL le 28 septembre dernier. En février 2011, Ghosn avait déjà déclaré que, d’ici trois ans, « la structure du capital de l’Alliance Renault-Nissan allait être réexaminée afin d’améliorer l’équilibre entre les deux groupes ». Un renforcement de la holding Renault-Nissan BV, installée aux Pays-Bas et détenue à 50/50 par Renault et Nissan (alors que leurs participations croisées sont à 43/15) serait à l’étude. De quoi agiter les boursicoteurs.
Ce qui est sûr c’est que les tractations sur l’avenir de l’Alliance et de Renault ont déjà commencé, dans le dos des salariés. La transparence reste à imposer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.