Une liste qui s’allonge

C’est grâce à un scanner qu’il a trouvé l’origine de son essoufflement. Un ingénieur à la retraite de Renault, atteint depuis 3 ans d’une maladie due à l’inhalation d’amiante, vient d’être reconnu en Maladie Professionnelle. Il avait travaillé au Siège et au J7 à Billancourt, désamianté seulement en 1995.
La Sécurité Sociale a reconnu son exposition passive : il ne manipulait pas d’amiante directement mais la respirait dans les bâtiments où il travaillait.
Après la condamnation d’Eternit en Italie, on attend toujours un tel procès en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.