Un PDG qui coute cher

En 2013, Ghosn a touché 3,4 millions d’euros de Renault : 1,23 millions d’euros de salaire fixe, 1,38 millions de prime variable (25 % cash, 75 % actions), 750 258 € de ses stock-options, 48 000 € de jetons de présence…. Et grâce à ses 255 200 actions Renault, il a aussi perçu 340 000 € de dividendes.

La « modération salariale », c’est pour les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.