Un machin de plus

Chacun a reçu une brochure intitulée « Le dispositif de facilitation, pour des relations professionnelles plus sereines ». Pourquoi : elles ne le sont pas ?
Le facilitateur (une sorte de médiateur) est censé intervenir en dernier recours après les RH, en cas de conflit entre un salarié et son hiérarchique. A condi-tion que le chef accepte de rentrer dans ce dispositif. Et en cas d’absence de consensus ? Ce sera surement au salarié de se mettre en mobilité, pas au chef. Beaucoup de bruit pour rien, donc. De toute façon, il n’y a que deux facilitateurs pour tout Renault.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.