Un amour de l’argent fusionnel

Le projet de fusion prévoyait de verser des dividendes exceptionnels aux actionnaires des deux groupes.

Pour ceux de Fiat, 2,5 milliards d’euros pour compenser une capitalisation de Renault inférieure à celle de Fiat. Et pour les actionnaires de Renault, 750 millions d’euros pour compenser la sous-valorisation des actions Renault au moment de la fusion.

De quoi avoir des actionnaires (à) pro-fusion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.