Un actionnariat salarié sans pouvoir

Lors des questions-réponses de l’Assemblée des actionnaires, un petit actionnaire est intervenu pour protester contre le double salaire de Ghosn : « Il y a quelque chose d’indécent vis-à-vis du personnel » Renault dont le salaire est bloqué. « Quand cette dérive va-t-elle cesser ? » a-t-il dénoncé.
Une intervention qui n’a pas troublé le PDG qui a rappelé que grâce à lui et à Nissan, les actionnaires de Renault vont toucher 508 millions de dividendes. Ce qui lui a valu les applaudissements de la salle. Il n’y a décidément rien à attendre de cette instance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.