Un accord salarial au rabais

L’accord salarial, issu de la seconde réunion des NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) du 12 février dernier, prévoit un budget d’augmentation des rémunérations de 1,4 %, dont 0,2 % au titre de l’ancienneté pour l’année 2016.

L’accord prévoit pour les APR :

  • Complément de carrière à 12 € pour environ 10 % des APR
  • Complément de carrière à 17 € pour environ 55 % à 60 % des APR
  • Complément de carrière à 25 € pour environ 15 % des APR
  • Blocs de compétences ou promotions à plus de 10 % des APR
  • Des mesures spécifiques pour les titulaires de bacs professionnels permettant d’obtenir deux blocs de compétences sur une année.

Pour les ETAM :

  • Une augmentation individuelle pour environ 60 % des ETAM
  • Une prime de 500 € ou 800 € pour environ 40 % des ETAM
  • Une augmentation individuelle et une prime pour 10 % à 12 % des ETAM
  • Une augmentation de 10% du budget des primes management de la fiilière 611

Pour les Cadres :

  • Aucune référence aux cadres dans l’accord

Les syndicats ont jusqu’au mercredi 2 mars pour signer l’accord.

Avec presque 3 milliards d’euros de bénéfices nets, la direction de Renault donne des miettes aux salariés alors qu’elle augmente de 26 % les dividendes versés aux actionnaires.

La direction a refusé de verser cette année encore des Augmentations Générales de Salaires (AGS), comme c’était le cas jusqu’en 2012. La seule référence aux AGS dans l’accord salarial consiste dans cette phrase : “A l’occasion de futures négociations annuelles obligatoires sur les salaires, l’opportunité de prévoir des augmentations générales de salaire pourra être envisagée en fonction de la modification du contexte économique et notamment de la progression du taux d’inflation“.

La direction pose tant de conditions pour obtenir des AGS que la seule garantie d’en avoir sera de les imposer par la grève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.