Étiquette : Samsic

Condamné pour licenciement abusif

Samsic (la société de sécurité qui précédait Seris sur les sites Renault) a été condamné aux Prudhommes à verser 17 000 euros à un pompier du site Renault de Lardy licencié « sans cause réelle et sérieuse ». Il avait eu le tort de s’être opposé, avec ses collègues, à…

Seris sur le gâteau : des licenciements

Depuis le 3 novembre, la société Seris a repris la sécurité des sites Renault de la Région Parisienne. Au Technocentre, un quart des salariés Samsic a refusé de signer chez Seris un contrat au rabais, d’où un manque actuel de personnel formé. Les récalcitrants ont été convoqués par Samsic à…

Salariés et sécurité low-cost

Renault, Samsic et Seris se sont entendus sur le dos des salariés pour imposer des contrats de travail moins favorables lors de la reprise de la Sécurité par Seris. Une vingtaine de salariés Samsic ne veut pas de ces contrats Seris. Et ceux qui ont signé, l’ont fait faute de…

Sécurité : une reprise qui ne passe pas

Le passage de la sécurité des sites Renault d’Ile de France de Samsic à Seris en novembre est l’occasion pour Renault de baisser encore les coûts (-5% par an). Et c’est aux salariés de Samsic que l’on présente l’ardoise : polyvalence, mobilité sur toute l’Ile-de-France (même pour de simples dépannages),…

Baisse de la sécurité… de l’emploi

Seris a remporté le nouvel appel d’offres sur la prévention/sécurité au TCR. Exit donc Samsic début novembre. Sécurité, restauration, maintenance, nettoyage… : les salariés sont mis en difficulté régulièrement à chaque appel d’offres, au gré de la politique de réduction des coûts de Renault. Ça suffit.

Un pompier qui mérite notre secours

A Lardy, Samsic essaye de se débarrasser d’un chef d’équipe qui s’était opposé à la dégradation des conditions de travail des pompiers : nouvelles tâches (fouille de sac, contrôle radar…), modification des horaires, etc. Samsic a d’abord essayé de le muter à 70 kms de chez lui, puis à 120…

A Samsic, il y a comme un hic

Lundi 2 mai, les salariés de Samsic assurant l’accueil et la sécurité à Renault Lardy ont débrayé deux heures pour protester contre leurs conditions de travail et la menace de licenciement de leur responsable de site (finalement muté grâce à la mobilisation) : il avait eu le tort de défendre…