Étiquette : Russie

Comment sortir de l’AvtoVAZ ?

Chute du rouble, récession en Russie : AvtoVAZ impose des semaines de 4 jours à ses salariés et promet une « optimisation de la main-d’œuvre ». Les effectifs sont déjà passés de 110 000 à 44 000 depuis la reprise par Renault-Nissan. En Russie, le retour du capitalisme rime avec…

Avtovaz : après les ouvriers, les cadres

Non contents d’avoir supprimé 13000 emplois principalement d’ouvriers, en 2014 à Togliatti (20% de l’effectif), Ghosn et son mercenaire Bo Andersson, veulent encore virer 11 % des cadres (1100 emplois). Des salariés jetés dehors pour sauver les profits.

Les repreneurs ne sont pas les payeurs

Plusieurs centaines de travailleurs de l’usine AvtoVAZ de Togliatti, reprise par Renault-Nissan, ont manifesté mi-décembre pour protester contre les suppressions d’emplois et demander une hausse de salaire. 13 000 postes ont été supprimés en 2014 et l’usine ne compte plus que 51 000 salariés (contre 106 000 en 2009). Les…

Réduire les emplois, crise ou pas crise

La saignée continue à Togliatti. L’effectif est passé de 106000 en 2009 à 55000 en 2014 (en plein essor du marché russe) et Bo Andersson, le nouveau directeur d’AvtoVAZ, veut supprimer encore 15000 emplois ! La crise en Ukraine et la baisse du marché automobile russe mettraient-ils AvtoVAZ à genoux…

Bo Andersson

Invité de l’émission “Obozrevatel” ce lundi soir sur VAZ TV, Bo andersson a une nouvelle fois tenu à rassurer les travailleurs de l’usine de Togliatti et leurs proches quant au plan de 120 mesures d’urgence adopté pour améliorer la situation financière de l’entreprise et prévoyant notamment la suppression à court…

Grève surprise à AvtoVAZ

70 travailleurs de l’usine AvtoVAZ de Togliatti, en Russie, se sont mis en grève dans la nuit du 5 au 6 avril dernier. A l’origine de leur colère, la baisse de leur salaire de mars de 20 000 à 11 000 roubles (soit de 490 à 270 €), conséquence d’une nouvelle…

Lénine, revient !

L’Alliance Renault-Nissan devrait prendre le contrôle d’Avtovaz d’ici juin 2014 via une joint-venture avec Russian Technologies, une entreprise contrôlée par l’État russe. 750 millions de dollars seront peu à peu investis par l’Alliance avec la bénédiction de Poutine. L’Alliance contrôlera l’usine géante de Togliatti, d’une capacité de production d’un million…

Le rêve de salariés toujours plus low cost

« Togliatti peut devenir un centre automobile moins cher et plus efficace que la Roumanie » d’après le président d’Avtovaz, Igor Komarov. Bruno Ancelin, le directeur de Renault en Russie, s’est lui aussi réjouit des « faibles coûts de production » et de la « bonne formation du personnel »…