Étiquette : précarité

CIFRE douleur

Renault refuse de verser la prime de précarité due aux thésards qui ne sont pas embauchés à l’issue de leur contrat CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche), comme pour tous les Contrats à Durée Déterminée (CDD). Pourtant Renault a été condamné par les Prud’hommes en 2011 à verser…

Chantier de démolition

Les ordonnances Macron veulent généraliser les « contrats de chantier », des contrats déjà appliqués dans le BTP et certaines entreprises de la convention collective Syntec (bureaux d’études). Ainsi les employeurs pourraient embaucher aussi facilement qu’en CDD, mais sans prime de précarité, ni date de fin de contrat. C’est l’employeur…

Précarité durable

La direction prétend lutter contre la précarité en supprimant la moitié des 9 000 intérimaires présents en usine. En réalité, elle l’institutionnalise puisqu’elle veut augmenter la durée moyenne des missions et recourir au CDI Intérim (le salarié est en CDI avec son agence d’intérim et peut être baladé de boîte en…

Flexi-bilité-France

Les 230 salariés de l’entreprise FlexiFrance situés en Normandie vont être mis à disposition de Renault Cléon, Sandouville ou Dieppe pour maximum 3 ans. FlexiFrance est en difficulté ? C’est pourtant une filiale du groupe Technip qui fait des bénéfices ! D’autres entreprises frapperaient à la porte : Valourec, Aérazur… Le « salarié prêté »,…

Flins : les intérimaires se rebiffent

A Flins, Renault emploie 1750 intérimaires pour 2100 salariés en CDI. Des intérimaires dont la direction use et abuse. Résultat : 350 d’entre eux ont débrayé vendredi 13 novembre en recevant leur fiche de paie, rejoints par une centaine de salariés Renault. En fait, cela fait longtemps que les intérimaires…

Des usines à précaires

Avec un véhicule toutes les 58 secondes, Palencia tourne à plein régime. La direction vante les effets de l’accord de compétitivité de 2012 en Espagne qui lui aurait permis de doubler les effectifs de Palencia, avec 2 300 salariés de plus en 15 mois. Sauf que les nouvelles embauches se…

Stage ingrat

Le Technocentre va engager 745 stagiaires en 2015. C’est plus que le nombre de recrutements en CDI. La tendance sera de leur faire faire le travail des effectifs manquants. C’est légal ?