Étiquette : PEI

Renault Cléon solidaire

Mardi 28 novembre, une trentaine de salariés de PEI (prestataire du nettoyage à Cléon) et de Renault ont accompagné un salarié de PEI à un entretien pouvant déboucher sur son licenciement. Ce collègue a été mis à pied pour avoir protesté contre le manque de moyens pour travailler et des erreurs répétées sur sa paye. Plus de 300 salariés de la fonderie de Cléon ont aussi signé une pétition. Des actions qui montrent que Solidarité et Cléon font bon ménage.

Un accident qui aurait pu être mortel

Il y a quelques mois, un salarié sous-traitant s’est tué en traversant une verrière à Flins. Le 2 mars à Lardy, un salarié de PEI, la société de nettoyage, est passé au travers d’une fenêtre du toit sur lequel il travaillait. Renault sous-traite ses travaux dangereux pour réduire ses coûts, et en cas de problème, se défausse sur les sous-traitants. Jusqu’au prochain accident ?

Ras-le-bol des salaires Bon Marché

Les 50 salariés de la société de nettoyage PEI du Bon Marché ont fait 9 jours de grève du 11 au 20 février, pour les salaires. Leurs rassemblements devant la porte du luxueux magasin parisien faisaient désordre, et ont obligé PEI à leur verser chaque année une prime équivalente à un 13ème mois. PEI peut reculer : une bonne nouvelle pour les salariés PEI du Technocentre qui ont aussi des salaires de misère.

Démissionné contre sa volonté

Un salarié PEI du TCR a eu la surprise de recevoir une lettre recommandée de son employeur lui annonçant que sa démission était acceptée, alors qu’il n’a jamais voulu démissionner ! Le lendemain, sa voiture de fonction garée dans la rue disparaît. Il alerte la police, qui contacte PEI, qui confirme avoir pris le véhicule à l’insu du salarié… Après avoir licencié en mai 4 salariés à Lardy pour des motifs fallacieux, la direction de PEI se croit tout permis.…

La propreté selon PEI

Les salariés de PEI qui font le ménage au Technocentre ont dû se débrouiller pour avoir des chaussures de sécurité, alors que c’est à l’employeur de les fournir. Et ils n’ont souvent qu’une seule tenue de travail qu’ils doivent laver eux-mêmes, alors que c’est à l’employeur de le faire selon le code du travail. C’est ça la conception de l’hygiène et de la propreté de la direction de PEI ?!

PEI persiste et signe

Après le licenciement de deux salariés du nettoyage de Lardy il y a un mois, la direction de PEI vient d’en licencier deux autres, sous des motifs tout aussi inventés. Le seul tort de ces 4 salariés : avoir participé à une grève. Quant à Renault, complice des agissements de  PEI, tout est bon pour tirer les coûts vers le bas et empêcher les salariés de se rebiffer.

Les patrons voyous du nettoyage

Les deux salariés de PEI Lardy mis à pied ont finalement été licenciés, malgré trois semaines de grève et l’intervention de l’inspection du travail. PEI les accuse désormais d’avoir cherché à monter les salariés contre leur direction, ainsi que de vol de matériel et de produit (alors que c’est PEI qui ne les fournissait pas !) dans le but de nuire à la société. La direction de PEI menace maintenant de licencier deux chefs d’équipe de Lardy. Leur tort ? Avoir participé…

PEI Lardy et Technocentre : tous ensemble

Les salariés de PEI qui font le nettoyage à Renault Lardy sont en grève depuis 12 jours contre la menace de licenciement de deux d’entre eux et la dégradation de leurs conditions de travail. Ils étaient vendredi dernier à Guyancourt pour une collecte de soutien. Au Technocentre, les 130 salariés de PEI subissent les mêmes conditions de travail et les mêmes méthodes de management. Une salariée PEI du TCR, qui contestait ses conditions de travail, a récemment été licenciée sous…

PEI Lardy en grève face au mépris

Assez des absences pas remplacées, du matériel insuffisant, des vêtements de travail et des chaussures de sécurité non fournies, des charges de travail inégales : les salariés de PEI, qui assurent le nettoyage à Renault Lardy, en avaient fait une pétition. Réponse de PEI : la mutation d’office à Paris et à Vélizy de deux de leurs porte-paroles. En réaction, les salariés ont cessé le travail depuis jeudi après-midi, malgré les pressions de la plupart des syndicats de PEI (FO,…

Appels d’offres : les patrons changent, pas les conditions de travail

La coupe est pleine chez les 130 salariés du nettoyage travaillant au TCR. Manque de vêtements de travail, de chaussures de sécurité, de matériel, surcharge de travail, absences non remplacées, tâches supplémentaires à faire, défauts de remboursement de la carte orange… Tout ça pour le SMIC. La direction de PEI, qui a remplacé TFN suite à un appel d’offres de Renault, a promis aux salariés en colère que cela allait changer. Il reste à passer des paroles aux actes.