Étiquette : Hay

Autosatisf’Hay

La direction se flatte d’un taux de réponse élevé à l’enquête Hay et y voit un signe de « l’engagement des salariés et de leur confiance dans l’alliance ». C’est comme l’enquête de satisfaction à la cantine : tout va bien ! Pourtant 44 % des salariés jugent que l’organisation du travail ne permet pas un travail de qualité. Quant à l’« enablement », seuls 61% des salariés de l’Ingénierie jugent que Renault créé de bonnes conditions pour assurer leurs…

Enquèt’Haython

Depuis le lancement de l’enquête Hay, la direction suit son taux de participation comme le lait sur le feu. Chaque jour, la société Hay transmet à Renault le nombre de salariés ayant répondu par direction. Des relances sont ensuite cascadées depuis la direction centrale pour traquer les resquilleurs jusque dans les UET ! Le but est d’avoir une participation supérieure à l’an dernier pour que la direction s’en auto-glorifie, sans que cela ne change rien aux problèmes pointés dans l’enquête…

Satisfait ou (pas) remboursé

A la convention de la Direction Qualité et de la Satisfaction Client, son directeur a disserté sur les mauvais résultats, pardon les « points à améliorer », de l’enquête Hay : organisation du travail, reconnaissance, promotions et mobilités internes, com’. La satisfaction du salarié, ce n’est toujours pas ça.

Motion de défiance

14 % seulement des salariés de l’Ingénierie convergée (DDTA) qui ont répondu à l’enquête Hay estiment qu’il y a « suffisamment de personnes pour faire le travail », 23 % que « les décisions sont prises dans les délais appropriés » et 15 % que « l’organisation du travail permet un travail de qualité ». Des résultats tellement mauvais que la direction s’est fendue d’un mail leur demandant des précisions sur ces questions, sauf sur celle liée aux réductions d’effectifs ! Cela ne suffira pas à masquer le sous-effectif chronique…

Le diable est dans les détails

La direction se félicite des bons résultats de la dernière enquête Hay. Il n’y a pas de quoi : 51 % des salariés sondés estiment que l’organisation du travail ne permet pas un « travail de qualité », 41 % ne comprennent pas comment leur « performance » est évaluée… Et le détail par pays et par site n’est pas fourni : les résultats du TCR sont donc si mauvais ?!

St-hay-rile

Une nouvelle enquête Hay a démarré ce lundi. Est-il bien utile d’y répondre ? Malgré les mauvais résultats des précédentes enquêtes, rien ne change vraiment et c’est parfois même pire. Au mécontentement sur les effectifs et l’organisation du travail, les plans d’action ont consisté en des formations sur la gestion de la sous-traitance. Au manque de reconnaissance, la direction a organisé des remises d’Awards, etc. Il va falloir exprimer son mécontentement autrement…

Engagés malgré tout

Selon l’enquête Hay réalisée fin 2015, 53 % des salariés du Groupe Renault pensent que l’organisation du travail ne leur permet pas de fournir un travail de qualité. 44 % ne comprennent pas comment leur performance est évaluée… La direction se félicite du « niveau d’engagement ». C’est sûr, vu le contexte…

Course de lenteur

Il a fallu plus de quatre mois pour avoir les résultats monde de l’enquête Hay. On attend toujours ceux de la France, et par site. Tant d’empressement laisse à penser qu’ils ne doivent être terribles.

Hay-xutoire

La nouvelle enquête Hay permettrait d’exprimer son mécontentement, mais avec quels effets ? Changer ce qui ne va pas ne s’obtiendra pas en pianotant seul sur son ordinateur. Pour cela, il faudra exprimer publiquement et collectivement son ras-le-bol.

Jeux d’échelle

La direction disposera des résultats de l’enquête Hay à un niveau très fin (groupes de 5 salariés). Quant aux salariés, ils devront se contenter de résultats par grande direction… quand ils en ont.

Une Hay de trop

Une nouvelle enquête Hay a lieu du 12 au 30 octobre. Ça donne envie d’être aussi pressé d’y répondre que la direction l’a été pour redescendre les résultats de l’enquête précédente…

Record de défiance

D’après l’enquête Hay, moins de 30 % des salariés de l’ingénierie font confiance aux membres du Comité Exécutif du Groupe Renault (26 % dans la direction Ingénierie Convergée). Encore un petit effort et Ghosn sera plus bas qu’Hollande dans les sondages.

Plan d’inaction

Informer les salariés en temps réel sur leurs smartphones du temps d’attente aux cantines : c’est un des plans d’action censés répondre aux mauvais résultats de l’enquête Hay ! On y trouve aussi le réaménagement des bureaux, l’amélioration de la propreté des toilettes… Quant à la charge de travail, rien de plus facile : il suffit de simplifier le travail et de mieux le répartir vers les RTx et la sous-traitance. Bref, on change le mobilier et on continue comme…

Enquêtes business

Les résultats de l’enquête Hay de novembre 2014 n’ont été communiqués qu’en septembre 2015 (et encore pas à tout le monde). Mais la direction prévoit déjà une nouvelle enquête en octobre 2015 ! N’aurait-elle pas compris le message ? C’est le cabinet Hay qui doit se frotter les mains…

Hay confiance…

Avant les congés, la direction s’est félicitée des résultats au niveau Monde de l’enquête Hay. Les résultats pour la France, eux, sont moins glorieux. Là, les salariés ne sont plus que 43 % à avoir un bon degré de confiance dans le comité exécutif (Ghosn…), soit 19 points de moins que dans l’ensemble du groupe Renault. 52 % des salariés ont un avis négatif sur les promotions et les mobilités internes, seuls 31 % pensent que l’organisation du travail permet…

Après Hay, l’enquête des médecins

Les médecins du travail de l’établissement, qui ont présenté leur rapport annuel au CE du 29 avril, tirent de nouveau la sonnette d’alarme sur les Risques PsychoSociaux : hausse des cas de « surstress », de « dépression », d’« épuisement professionnel » (burn-out)… En cause : une « organisation devenue pathogène », la « surcharge de travail » due au « sous-effectif chronique dans certains secteurs », la « multiplication des projets concomitants » ou la « complexité du…