Étiquette : Ghosn

Le mégalo de l’auto

Carlos Ghosn ne cesse de le proclamer : l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi serait devenue le premier constructeur mondial avec 10,6 millions de véhicules vendus en 2017. Problème : VW en aurait vendu 10,74 millions et serait donc en tête. Un classement contesté aussitôt par Ghosn pour qui VW ne doit pas intégrer ses poids lourds dans ses ventes. C’est pour-tant le mode habituel de comptabilité. Pour être 1er à tout prix, Ghosn est prêt à faire ses propres règles.  

Indépendance de la presse : le challenge

Pour Noël, Carlos Ghosn vient de s’offrir un cadeau à 5 millions d’euros en achetant 40 % du groupe de presse Perdriel, propriétaire notamment du magazine Challenge. Cet achat serait motivé par le besoin de trouver des contenus pour occuper les futurs occupants des véhicules autonomes : Renault fournira la voiture et le journal qui va avec ! Challenges pourra en toute indépendance vanter les mérites de son co-propriétaire et de son empire industriel. Le lendemain de ce rachat, Challenges faisait déjà sa…

Chacun ses objectifs

Carlos Ghosn a déjà annoncé ses objectifs pour Renault d’ici 2022 : + 40 % de chiffre d’affaires (soit 70 milliards d’euros contre 49 en 2016) et une marge opérationnelle d’au moins 7 % (6,4 % l’an passé). Et pour les embauches et les augmentations de salaire, c’est quoi l’objectif ?

Carrément timbré

Depuis cet été, Ghosn a droit au Liban à un timbre à son effigie. Pour l’occasion, une cérémonie a eu lieu au luxueux « Yacht Club » de Beyrouth. Ghosn y a déclaré que s’il a investi « dans le vin, les services financiers, l’immobilier ou la publication » au Liban, c’est bien sûr pour « aider son pays en contribuant à son développement économique ». Quelle générosité ! Bientôt, il va déclarer que s’il gagne 15 millions d’euros par…

Ghosn assure son rattrapage de salaire

Le 27 juin, l’AG des actionnaires de Nissan a validé la hausse de rémunération de Carlos Ghosn : + 2,5 %, soit 1,098 milliard de yens (8,78 millions d’euros) pour 2016 (année fiscale japonaise). De quoi combler sa légère baisse de salaire de 2,6 % chez Renault. Si on additionne les deux rémunérations, Ghosn aura touché 15,84 millions d’euros, contre 15,6 l’année précédente. Sans compter sa rémunération comme président de Mitsubishi, qui n’est pas rendue public. Le pouvoir d’achat du…

Le vote du portefeuille

53 % des actionnaires ont approuvé la rémunération de Ghosn. C’est passé de justesse. Mais la direction a su flatter les actionnaires et leurs conseillers, comme la société ISS, qui conseille 10 % des actionnaires de Renault et avait fait pencher la balance vers le « non » en 2016. Quant à la résolution augmentant le dividende par action de 31,2 %, elle a été adoptée à 99,41 %. Ceci explique peut-être cela.

Pays-Bas, mais bonus élevés

La création d’une filiale aux Pays-Bas pour distribuer des super-bonus aux dirigeants de l’Alliance serait un « roman », selon Ghosn. Il a pourtant reconnu qu’un consultant avait fait une étude sur ces bonus pour le compte de Renault, et qu’aucune décision n’avait encore été prise. Ghosn a même trouvé normal de contacter le patron de Reuters, l’agence de presse qui a dévoilé l’affaire, pour lui remonter les bretelles. Il veut surement des médias aux ordres. Ghosn voulant gagner encore plus, mais qui…

C’est pas la fête au village

Après deux ans et des millions d’euros de travaux, Carlos Ghosn a inauguré la semaine dernière les nouveaux locaux du Design. Son directeur, Van den Acker, se targue d’avoir « recréé l’esprit d’un village » en abattant les cloisons séparant les espaces de travail, ou en les remplaçant par des surfaces vitrées… au détriment de l’intimité. Surtout que les salariés du Design sont priés de ne pas trop personnaliser leur espace de travail, pour ne pas altérer le clinquant des lieux et…

Danse avec les millions

Les actionnaires vont devoir se prononcer sur le salaire de Ghosn. Pour éviter un nouveau pataquès, Ghosn accepte de baisser sa rémunération de… 3 % ! Il ne toucherait « plus que » 7 millions d’euros rien que chez Renault, dont 4,63 millions grâce à l’attribution de 100 000 actions gratuites, évaluées 46,30 € chacune. Ce qui est sous-évalué vu le cours actuel de l’action Renault (autour de 85 €). Indécent !

Carlos le slasher

Nissan a dévoilé le salaire de son PDG : 1,071 milliards de yens en 2016, soit 8,6 millions d’euros au cours actuel. Une misère ! Heureusement que Ghosn cumule un autre job.

Top là !

Suite au rachat de Mitsubishi, Renault-Nissan aurait doublé VW et GM au 1er trimestre 2017, prenant la 2ème place des constructeurs mondiaux selon un consultant automobile. Ghosn serait donc en bonne voie pour atteindre son objectif de placer l’Alliance dans le top 3. Et après, il prend sa retraite ? Chiche !

Ghosn vote Macron

Carlos Ghosn s’est réjoui de l’élection de Macron. La victoire d’un pro-marché est pour lui « une bonne nouvelle pour tous les entrepreneurs ». Sa large victoire face à Le Pen le rend même optimiste quant à la capacité de Macron à mener à bien ses promesses (c’est-à-dire la casse du code du travail, etc.). Ghosn n’est pas rancunier. Il sait qu’il peut compter sur Macron pour veiller aux intérêts du patronat. D’autant plus qu’avec Macron, l’Etat serait plus enclin à réduire…

Les hommes du président

Ghosn était au TCR hier pour décerner ses President Awards. Parmi les nominés, on trouvait le directeur de la DEA-TD pressenti pour NewPDM. Pourtant ceux qui mériteraient une récompense, ce sont les milliers d’utilisateurs qui ont essuyé les plâtres et qui rament avec NewPDM. On trouvait aussi Matthieu Tenenbaum, l’un des 3 faux espions que Ghosn avait lui-même accusé à la télé ! Visiblement hier, il s’agissait de refaire l’histoire.

Plus ça baisse, plus ça monte

La direction a embauché un cabinet de consultants pour « simplifier la structure de la rémunération » de Ghosn et « améliorer sa transparence ». Elle veut éviter le pataquès de 2016 en amadouant les actionnaires, dont le vote sur la rémunération du PDG est désormais contraignant. Résultat : Ghosn garde une part fixe de 1,23 millions d’euros, et ses 100 000 actions gratuites évaluées 4,36 millions (ce qui est sous-évalué vu le cours de l’action Renault). Sa part variable passe de 150 à 120 % de…

Faux départ

Ghosn a cédé la direction opérationnelle de Nissan à un de ses fidèles lieutenants, Saikawa, tout en restant Président du Conseil d’Administration. Il veut « consacrer plus de temps et d’énergie pour gérer l’évolution stratégique et opérationnelle de l’alliance ». Ghosn ne lâche donc pas les rennes… ni ses multiples salaires. On a eu peur.

La preuve par l’Alstom

Alors que l’État français détient 19 % du capital de Renault, Macron s’opposerait-il aux appétits de Ghosn s’il était élu ? Rappelons qu’en 2015, le ministre de l’économie Macron a soutenu le rachat de la branche Energie d’Alstom par General Electric. Et que face aux menaces de fermeture d’Alstom Belfort, le candidat d’En Marche a déclaré que « ce n’est pas parce que l’Etat a 20 % des droits de vote qu’il peut empêcher » cette fermeture. On est prévenu.