Étiquette : Cléon

En intérim, même la vie est précaire

A Cléon après plusieurs suicides de salariés Renault, un intérimaire a tenté de se suicider. La direction a mis fin à son contrat et dénie toute responsabilité. Opérateur sur chaine, il dénonce « d’importantes pressions », une cheffe « tyran », des cadences élevées et des heures supplémentaires qu’on ne peut refuser par « crainte de perdre son poste ». Une « boule au ventre », « plus envie d’aller bosser » qui l’ont amené à avaler des médicaments en…

Renault Cléon solidaire

Mardi 28 novembre, une trentaine de salariés de PEI (prestataire du nettoyage à Cléon) et de Renault ont accompagné un salarié de PEI à un entretien pouvant déboucher sur son licenciement. Ce collègue a été mis à pied pour avoir protesté contre le manque de moyens pour travailler et des erreurs répétées sur sa paye. Plus de 300 salariés de la fonderie de Cléon ont aussi signé une pétition. Des actions qui montrent que Solidarité et Cléon font bon ménage.

Hollande entre la poire et le fromage

En visite à Renault Cléon, Hollande a été interpellé par des salariés qui lui ont rappelé que Renault, tout en touchant des aides publiques, supprimait des milliers d’emplois (Cléon est passé de 5000 salariés en 2006 à 3200 en 2017) tandis que l’intérim explosait (1800 intérimaires à Cléon). Pas de quoi inquiéter Hollande : il est en fin de contrat, mais lui n’ira pas pointer au chômage.

Pas de répit contre la loi Travail

Jeudi 2 juin, des salariés de Renault Cléon ont bloqué l’accès camion de l’usine pour protester contre la loi Travail. Vendredi 3 juin, ceux de Lardy ont accroché une banderole « Renault Lardy contre la loi Travail » sur un pont au-dessus de la N20. Dans les deux cas, les témoignages de sympathie ont été nombreux. N’en déplaise au gouvernement et au patronat, l’opposition à la loi Travail reste tenace.

Cléon : mort pour la compétitivité

Un ouvrier de 33 ans de Renault Cléon est mort, écrasé par la chute d’un caisson alors qu’il dépannait une machine. Travaillant seul, il s’est retrouvé plusieurs minutes en arrêt cardiaque avant d’être découvert par un salarié. Il est décédé quelques jours après. Au nom de la sacro-sainte compétitivité, l’usine tourne en sous-effectif permanent. Les effectifs en maintenance ont été divisés par deux ou trois dans certains ateliers. La direction cherche à dégager sa responsabilité. Mais qui met la santé…

Embauches : service minimum

La moitié des 1000 embauches annoncées pour 2016 concernera les sites de production et de logistique Renault et filiales. Cela ne suffira pas à compenser les départs, ni à diminuer le nombre d’intérimaires. Exemple à Cléon, la direction annonce 110 recrutements en 2016 et 1200 intérimaires sur le site. Mais sur les 100 embauches annoncées l’an dernier, 77 ont été réalisées. Pire à Sandouville, sur les 183 CDI promis en 2015, 80 doivent encore être réalisés. Et il n’y aura…

La grève, c’est central

Deux jours de grève. C’est ce qu’il a fallu aux salariés de la Centrale thermique de Cléon en juin dernier pour obtenir ce que la direction leur refusait depuis des mois, à savoir les mêmes primes et compensations que les salariés des autres centrales Renault. Résultat obtenu : 20 % d’augmentation de salaire. Une grève qui vaut mieux que des discours.

A Cléon, Renault sommé de prévenir les suicides

Après deux suicides dans l’usine de Cléon, la Sécurité sociale donne six mois à Renault pour mettre en place un plan d’action contre les risques psychosociaux. À la clé, la menace d’une augmentation du taux de cotisation. Deux suicides en un an dans une usine suffisent-ils à impulser une véritable politique de prévention dans une grande entreprise ? Rien n’est moins sûr, si l’on en croit le cas du site Renault de Cléon en Seine-Maritime, dont la direction vient de se…

Le syndicat qui dérange

A Renault Cléon, CGC et CFDT refusent de signer l’accord d’intéressement local tant que la CGT ne le signe pas. Campagne de tracts, banderole anti-CGT… : tout est bon pour tenter de réduire l’influence de la CGT (52% aux élections), et de la faire rentrer dans le rang en accompagnant la politique salariale de Renault : des primes basées sur le présentéisme et le rendement en échange du gel des salaires. La direction se frotte les mains.

Les salariés de Renault Cléon rendent hommage à leur collègue

Suite au suicide d’un salarié, jeudi 30 janvier 2014, les salariés de l’usine cléonnaise ont cessé le travail à trois reprise ce mardi 4 février. Quatre enquêtes (du CHSCT, de l’Inspection du travail, de la Carsat et de la police) sont en cours pour déterminer les circonstances du drame qui a frappé, pour la seconde fois en neuf mois, l’usine de Renault Cléon. Un mouvement de solidarité s’est exprimé ce mardi 4 février. Étaient prévus trois rassemblements, à 10, 15…

Nouveau suicide à Renault-Cléon

Un salarié de Renault Cléon s’est suicidé jeudi dernier, en se pendant dans l’usine. 43 ans, entré il y a 19 ans chez Renault, Emmanuel était marié et père de trois enfants. Son récent passage de nuit en 2×8 lui avait fait perdre 600 €/mois. Et il venait d’apprendre la veille qu’il ne retournerait pas de nuit comme prévu. Un autre salarié s’était suicidé il y a 9 mois, laissant une lettre dénonçant les effets de l’accord compétitivité à Cléon.…

La direction de Cléon déboutée

La direction de Renault Cléon avait assigné en justice des élus CGT, accusés de bloquer la mise en place des horaires issus de l’accord compétitivité. Mais le TGI de Rouen vient de la débouter, et ordonne que les CHSCT soient consultés sur ces horaires (en forte hausse liée à la perte de 17 à 21 RTT Collectifs). En représailles, la direction a bloqué les Dispenses d’Activité. Elle se croit au-dessus des lois ?

A Cléon, une expertise qui dérange

A Renault Cléon, des élus CGT ont fait voter une expertise sur l’impact qu’aurait l’augmentation des horaires (en application de l’accord compétitivité). Le rapport des experts est accablant : fatigue accrue, risques psychosociaux, charge de travail (700 postes supprimés à Cléon suite aux départs en retraite non remplacés) rendant difficile la prise des congés… La direction a assigné en justice les élus, les accusant de bloquer les nouveaux horaires et de mettre en péril l’usine. Un odieux chantage.

« Tu expliqueras ça à mes filles, Carlos »

500 salariés de Cléon ont débrayé vendredi dernier en mémoire de leur collègue de 35 ans qui s’est pendu dans son atelier en début de semaine. Cédric a laissé deux lettres, dont une adressée à la direction faisant référence à « la peur, l’incertitude de l’avenir ». « Merci Renault. Merci pour ces années de pression. » Après avoir nié tout rapport avec son travail, la direction de Cléon exprime son « incompréhension » : c’est pourtant clair !

Renault Cléon : un salarié dénonce Renault dans une lettre avant de se suicider

Un mécanicien de 35 ans s’est suicidé sur son lieu de travail à l’usine Renault de Cléon, dans la nuit du dimanche 21 au lundi 22 avril. Ce père de deux enfants a été retrouvé par ses collègues vers 6h du matin, pendu dans l’atelier où il travaillait. Cédric N. revenait de congés et avait repris en équipe de nuit. Il a laissé sur place deux lettres, une pour sa famille et l’autre à l’attention de la direction. Dans ce second courrier, Cédric écrit :…