Étiquette : AKKA

Répression antisyndicale chez AKKA

AKKA vient de licencier neuf salariés de son site marocain, dont le seul tort est de militer au syndicat UGTM. AKKA a voulu faire un exemple pour dissuader d’autres salariés de se syndiquer. Mais pour montrer leur solidarité avec les licenciés, les salariés du site ont décidé de porter un…

Des augmentations pour tous et pAKKA par cas

Le 21 mars, des collègues prestataires d’AKKA étaient en grève pour la 3ème fois contre la baisse de leurs frais de mission (de 200 à 900 € par mois). Ils ont manifesté devant le siège d’AKKA à Boulogne. Face à la grogne, la direction d’AKKA propose à certains des arrangements…

Pas d’AKKAlmie

Pour la troisième fois, les syndicats d’AKKA appellent à faire grève vendredi 21 mars contre la réduction des frais professionnels, et à se rassembler devant le siège d’AKKA à Boulogne. On y va !

Frais professionnels : l’AKKAtastrophe

Vendredi 28 février, des salariés d’AKKA, dont certains venus du Technocentre et de Lardy, ont manifesté pour la seconde fois devant l’agence AKKA à Guyancourt. Ils protestent contre un projet de baisse de leurs frais professionnels, qui leur ferait perdre plusieurs centaines d’euros par mois. Sauf que l’employeur ne peut…

AKKA sur les pas d’Altran

Altran vient aussi de revoir à la baisse les frais de mission : primes de panier transformées en tickets repas payés en partie par le salarié, indemnités kilométriques calculées depuis le lieu de ratta-chement (agence) et plus de résidence… Les patrons se coordonnent, et si les salariés en faisaient autant…

Y’AKKA pas lâcher

Vendredi dernier, les salariés d’AKKA étaient appelés à débrayer contre une modification du remboursement de leurs frais professionnels, qui leur ferait perdre de 300 à 1000 € par mois. Toulouse, Lyon, Grenoble, Belfort, Valence, une centaine à Guyancourt… Une mobilisation qui doit s’amplifier.

Y’AKKA tous faire pareil

Des salariés d’AKKA, en prestation à Renault Lardy, ont débrayé une heure la semaine dernière contre une modification de leurs frais professionnels, qui leur ferait perdre 900 €/mois en moyenne. Une pétition circule. Une colère qui pourrait en inspirer d’autres…