Syndicats et salariés dans le collimateur

La direction voudrait supprimer les heures de mandat des élus DP et CE suppléants, ainsi que les aides financières aux syndicats faisant moins de 10%. En réduisant l’action des élus de terrain et de certains petits syndicats combatifs, Renault espère mieux faire passer ses attaques contre l’emploi, les salaires et les conditions de travail. On est tous concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.