Sortir de l’Europe ou du capitalisme ?

En cas de Brexit, le gouvernement anglais vient de s’engager à verser des compensations à Nissan en cas d’éventuels droits de douane sur les véhicules produits à Sunderland et exportés vers l’Union Européenne. Ghosn a donc mis fin à son chantage : la nouvelle Qashqai se fera bien à Sunderland.
Si les capitalistes s’accommodent d’une UE taillée à leur mesure et du libre-échange, ils tirent aussi leur épingle du jeu face au protectionnisme. Ce qui n’est pas le cas pour les travailleurs. L’activité des sites français de Renault dépend des exportations : la Sovab exporte 71 % de ses Masters, etc. La sortie de l’UE aurait un impact sur l’emploi. Le problème ce n’est pas l’Europe, c’est le capitalisme.
reforme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.