Sécurité : une reprise qui ne passe pas

Le passage de la sécurité des sites Renault d’Ile de France de Samsic à Seris en novembre est l’occasion pour Renault de baisser encore les coûts (-5% par an). Et c’est aux salariés de Samsic que l’on présente l’ardoise : polyvalence, mobilité sur toute l’Ile-de-France (même pour de simples dépannages), perte d’heures supplémentaires du fait de l’annualisation du temps de travail (soit une baisse importante de revenu vu les maigres salaires de ce secteur)…
Une pression énorme est exercée par les directions de Samsic et de Seris pour forcer les 70 salariés Samsic du TCR à accepter ces nouveaux contrats, à coup de chantage au licenciement. Des méthodes scandaleuses. En défendant leurs emplois et leurs conditions de travail, c’est aussi la sécurité de tous les résidents qu’ils défendent. Soutenons-les !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.