Sam suffit pas

Un autre sous-traitant de Renault, Sam Technologies à Viviez (Aveyron), est également en redressement judiciaire. Un repreneur s’est manifesté, Linamar. Mais il ne veut reprendre que la moitié des 450 salariés en CDI et des 170 intérimaires. D’où une forte mobilisation : un premier blocage du site a eu lieu en mai et une manifestation a réuni 5000 personnes à Decazeville le 2 septembre. S’en est suivie la menace d’une rupture des approvisionnements de pièces pour la Clio et la Captur. Elle a au moins eu un effet : faire se déplacer sur place trois représentants de Renault pour négocier avec les délégués des salariés et calmer le jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.