Rueil : la fin et pas les moyens

La dernière vague de 450 salariés de Rueil est arrivée lundi au TCR. En tout ce sont 1200 salariés qui ont déménagé, avec des temps de trajets rallongés et des primes de mobilité à la baisse. Sans compter que leur implantation au TCR n’est pas toujours une sinécure : travaux non finis, espaces de travail occupés…
Pourtant avec toutes les économies réalisées grâce à la fermeture de Rueil, la direction a les moyens d’en assurer toutes les conséquences pour les salariés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.