Une répression bien de chez nous

A Renault Bursa, la répression a été gérée au plus haut niveau. Le directeur de la Fabrication et membre du comité exécutif de Renault, Jose-Vincente de Los Mozos, a passé une semaine à Bursa début mars 2015 pour piloter les licenciements. Quant au DRH de Bursa, Tristan Lormeau, il est aujourd’hui DRH Groupe.
Renault s’est pourtant engagé à respecter la liberté syndicale dans un « Accord Cadre Mondial de responsabilité sociale ». Un bout de papier !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.