Renault veut recruter 3000 CDI… et virer 4500 intérimaires

Réunion du 4 novembre 2016 sur le nouvel accord de compétitivité

renault-3

Lors de cette 5ème réunion de négociation, la direction de Renault a annoncé vouloir supprimer la moitié des 9 000 intérimaires qui travaillent sur les sites du groupe Renault en France, et recruter 3 000 personnes en CDI, soit une perte de 1 500 emplois.

 

Synthèse des annonces (voir ici les annonces complètes) :

  1. Activité
    • Rappel Fabrication France :
      • volume annuel moyen de véhicules au moins égal au volume de 2016, à conditions identiques de marché
      • 3 nouvelles plateformes et 9 modèles, au moins un nouveau modèle ou plateforme par usine
      • Volume annuel moyen moteurs/boites/châssis au moins égal à 1,5 millions, à conditions identiques de marché et de réglementation
    • Rappel Ingénierie
      • Externalisations (“entreprise étendue“) : pilotage par l’Ingénierie France  de la sous-traitance et des RTx
    • Logistique Pièces et Accessoires
      • Prévision de croissance de l’activité de 10 % avec le même effectif
    • Supply-chain Management
      • Activité stable, projet Alliance SCM
  2. Recrutement et politique jeune
    • 3 000 recrutements en CDI d’ici la fin de l’accord
      • La moitié des recrutements dans les sites industriels, l’autre moitié dans nos sites d’Ile de France
      • Toutes catégories : APR, ETAM, ingénieurs et cadres (mais pas plus de précision)
    • 6 000 contrats jeunes d’ici la fin de l’accord
      • Alternants : 1 000 par an
      • Stagiaires : 1 000 par an
  3. Intérim
    • Réduction des effectifs :
      • Réduction d’au moins 50 % du nombre d’intérimaires (à volume de production équivalent)
    • Type de contrat :
      • Augmentation du nombre de contrats d’une durée supérieure à 3 mois
      • Développement du CDI intérim (objectif : 5% du volume de recours global à l’intérim par an)
    • Recrutement :
      • Vivier privilégié
      • Parcours de recrutement spécifique pour des intérimaires non diplômés
    • Prise en compte des intérimaires dans les taux d’Accidents du travail (taux F1et F2)
  4. Management et dialogue sur la qualité du travail
    • Management responsable :
      • « satisfaire le client », « parler vrai, « responsabiliser et faire progresser », « rester simple et agir efficacement », « favoriser la coopération et la diversité »
    • Dialogue sur la qualité du travail :
      • Temps de dialogue collectif, animation par un membre de l’UET
    • Standard UET fabrication :
      • Structure et effectif de l’UET, rôle et compétences additionnels de l’opérateur sénior et des autres opérateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.