Renault et le social : éthique en toc

Saisi par des salariés de Vestalia, qui demandent leur transfert chez Cofely et Docapost (qui reprennent au TCR la Maintenance et le Courrier en 2014), le
conseil des Prud’hommes de Boulogne-Billancourt épingle Renault, qui « est à l’origine de la situation des salariés en refusant à prendre en compte la dimension sociale de l’opération en intégrant leur transfert dans le cadre des appels d’offres. »
La charte éthique sur la responsabilité sociale et sociétale de Renault (« Le personnel du Groupe s’engage à intégrer les préoccupations sociales dans ses actions… »), c’est du blabla pour la com’.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.