Quand Renault s’attaque au capital

Congés fin de carrière, UPA, congés détente, etc. : de nombreux congés seront désormais perdus s’ils ne sont pas pris au fil de l’eau. C’est une des dispositions de l’accord de compétitivité de mars dernier qui touche aux règles relatives aux congés et à la capitalisation. Ainsi le Capital Temps Individuel (CTI) est maintenant plafonné. A chaque 31 décembre, le CTI sera « écrêté » : les jours non pris au-delà de 15 jours seront perdus. Et le plafond passera à 10 jours en 2017. Du vol, pur et simple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.