Quand Renault remercie ses managers

Le projet de réorganisation de la DIQG indique que « sur les 992 managers : 80 ne seraient plus en position managériale et 35 baisseraient de niveau managérial ». Car qui dit suppressions de postes, dit moins d’équipes et donc moins de managers. Des réorgs à iso-effectif ? Ça commence mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.