PRV : Privés de Ressources en Vitesse

107 anciens salariés de Flins et de Sandouville ont déposé aux prud’hommes une demande d’annulation de leur contrat conclu en 2009 dans le cadre du Plan Renault Volontariat. A l’époque, Renault leur promettait 9 mois de congés de reclassement et 3 ans d’allocations chômage afin d’atteindre la retraite. Sauf que depuis, l’âge de la retraite a reculé et ils sont sans ressources pour une durée allant jusqu’à 30 mois. Certains ont dû se mettre à l’intérim à 58 ans.
Le 28 mars, ils sont allés devant l’Atelier Renault des Champs-Elysées où ils ont remis un faux-chèque de 25,5 millions d’euros, le montant de la subvention européenne touchée par Renault pour le PRV.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.