Pour la convergence… des luttes

Des salariés de l’usine Nissan de Canton au Mississippi (USA) ont traversé l’Atlantique pour populariser leur combat et tenter de rencontrer Ghosn.

Cela fait 12 ans que Nissan s’oppose à la création d’un syndicat, à coup d’intimidations ou de chantage à la fermeture. Ils dénoncent aussi l’emploi sur le site de 2500 intérimaires sur 6000 salariés, payés 9 à 12 € de l’heure (contre le double pour les autres).

De quoi rappeler ce qu’il se passe dans certaines usines Renault : 1750 intérimaires à Flins, absence de liberté syndicale à Bursa… La convergence vers le moins-disant social est en route. Vite une alliance des salariés de Renault et de Nissan contre leurs patrons communs !

 

Des manifestants à Nashville (USA) venus montrer leur appui aux droits des travailleurs de Nissan (février 2014)

Des manifestants à Nashville (USA) venus montrer leur appui aux droits des travailleurs de Nissan (février 2014)

Deux des travailleurs de Nissan Canton (Mississippi), Lee Ruffin et Linda Brown, venus en France (ici avec le député MRC Christian Hutin)

Deux des travailleurs de Nissan Canton (Mississippi), Lee Ruffin et Linda Brown, venus en France (ici avec le député MRC Christian Hutin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.