Pas de Charlie au Technocentre

Un délégué du personnel de la Direction Plan Plateforme (DEA-PAF) vient d’être sanctionné d’une journée de mise à pied. Sa hiérarchie lui reproche un « manque de visibilité » sur son travail, lié à son activité syndicale. Pire : il refuse de serrer la main à son chef depuis son retour d’accident de travail consécutif aux fortes tensions entre eux deux. Il aurait ainsi « manqué de respect à [son] hiérarchique » et « fait preuve d’insubordination ».
Autre délit : il aurait rapporté des propos de Charlie Hebdo qui blaguait sur la mort du PDG de Total ! A Renault, on n’est Charlie que pendant une minute de silence. Le reste de l’année, c’est « je suis Carlos ».

 
demargerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.