Maroc : une manifestation contre l’usine Renault à Tanger interdite

Les pouvoirs locaux de la ville de Tanger ont interdit aux habitants d’al Hafs d’organiser un sit-in de contestation le 19 avril 2011 devant l’usine Renaut à Tanger (Melloussa).

 

Image1

 

Les habitants demandaient que “les enfants des habitants de la région soient embauchés” et accusent l’usine d’intervenir pour qu’on leur retire leurs terrains agricoles.

Les enfants de la région ont lancé des slogans qui “condamnent le fait qu’on ait arraché les terres agricoles de leurs parents pour le compte du Port Méditerranéen de Tanger et pour l’usine Renault Nissan”.

Ils rappellent “qu’on les a empêché de travailler dans ces projets localisés sur leurs terres et qu’on a commis une discrimination à leur égard sous le prétexte qu’ils ne veulent pas travailler”.

Dans une déclaration, les habitants d’al Hafs ont accusé la gendarmerie royale de terroriser les habitants de la région pour “qu’ils ne rejoignent pas le lieu du sit-in qui se trouve à la porte de Renault Nissan”.

Les manifestants ont crié des slogans accusant les pouvoirs locaux de clientélisme et de favoritisme. D’autres instituts ont été mis en cause, comme par exemple Anabik.

Les habitants ont demandé la dissolution des conseils élus et le départ de l’entreprise Renault-Nissan.

 

Par Ahmed Najim – goud.ma – mercredi 20 avril 2011

 


 

 

Manifestation à Tanger

Le 6 mars 2011 à Béni Makada (quartier populaire de Tanger), les manifestants scandent “le peuple exige la fin de la corruption!” avant d’être attaqués par les forces antiémeutes et les canons à
eau pendant qu’ils crient “Silmiyya ! Silmiyya !” (Pacifique ! Pacifique !).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.