L’inégalité par le statut

Rien de moins égalitaire que la répartition des primes individuelles. Leur montant dépend, pour ceux qui en auront une, du statut. En bas, il y a les APR avec des compléments de carrière de 15 à 25 € par mois. Ensuite les ETAM, avec des primes de 500 ou 1000 € (41 ou 83 €/mois). Puis les Cadres L3C ou L3B, dont la Part Variable sera en moyenne de 5,25 % de leur forfait annuel, soit environ 2500 € (ou 210 €/mois). Viennent ensuite les Cadres L3A qui auront jusqu’à 10 % de leur forfait, soit en moyenne 6400 € (530 €/mois). Et tout en haut : les Cadres dirigeants L2 et L1, dont la Part Variable Groupe (ex PPG) est tenue secrète. Ça pourrait faire des jaloux. Au lieu de s’attaquer au statut des cheminots, c’est ce statut des dirigeants avec ses privilèges qu’il faut abolir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.