Les sacrifiés d’Intel

Renault rachète la R&D d’Intel France : 400 salariés basés à Toulouse et Sofia Antipolis vont travailler (sous un statut encore très flou) sur le développement des véhicules connectés et autonomes. Alors qu’Intel voulait fermer cinq sites en France, la presse salue le sauvetage des emplois par Renault… en omettant de dire que 350 salariés des sites Intel de Nantes, Aix-en-Provence et Montpellier restent sur le carreau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.