Les repreneurs ne sont pas les payeurs

Plusieurs centaines de travailleurs de l’usine AvtoVAZ de Togliatti, reprise par Renault-Nissan, ont manifesté mi-décembre pour protester contre les suppressions d’emplois et demander une hausse de salaire. 13 000 postes ont été supprimés en 2014 et l’usine ne compte plus que 51 000 salariés (contre 106 000 en 2009). Les prix flambent en Russie et le chômage augmente : de quoi nourrir une légitime colère. Les travailleurs de Togliatti font les frais de la course au profit menée par Ghosn et son troisième couteau, Bo Anderson, en Russie. Ils auraient bien des raisons de faire grève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.