Les logiques du capitalisme

Une seconde ligne de production vient d’ouvrir à Tanger. Renault annonce l’embauche de 1 400 salariés (en plus des 3 500 déjà présents). Le Maroc, nouvel Eldorado de Renault : coûts salariaux deux fois inférieurs à ceux de Pitesti en Roumanie, exonérations d’impôts, infrastructures payées par l’Etat marocain, et syndicats sous contrôle.
Les modèles low-cost produits à Tanger sont destinés au marché européen. Pour être achetés par des chômeurs et des salariés au salaire gelé ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.