Le retour des frondeurs

Alors que l’AG des actionnaires de Renault a lieu le 15 juin, trois groupements d’actionnaires (CTW, Proxinvest et RAIR) ont saisi l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) afin de défendre les intérêts des actionnaires de Renault. Ils dénoncent le manque de transparence des décisions prises par RNBV, la filiale commune Renault-Nissan basée aux Pays-Bas, et la concentration des pouvoirs entre les mains de Ghosn.

Oui, il faudrait imposer transparence et répartition des pouvoirs. Mais seuls les salariés en seraient capables : en exerçant leur contrôle sur l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.