Le père du management par le stress

Dans les années 90, Yves Dubreil donnait déjà des conférences. Il y livrait sa conception du directeur de projet qui « à un moment […] s’assoit sur le couvercle de la marmite pour contenir coûts et délais. Cela créé beaucoup de stress mais c’est bon ». Le « père de la Twingo » vantait « cette merveilleuse propriété des échéances stressantes » car « réduire les délais entretient la mobilisation. » Pour lui, « le plus difficile est de faire en sorte que les gens s’approprient assez les objectifs du projet pour renoncer à la beauté de leur métier », etc.
La direction sollicite un apôtre du stress pour donner des conseils en management. Tout un symbole !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.