Le modèle allemand

Renault a fait de l’intéressement et de l’individualisation des rémunérations les points cardinaux de sa politique salariale. Une politique arbitraire et injuste, qui privilégie les plus hauts revenus, avec une prime d’intéressement en partie proportionnelle au salaire. De son côté, Porsche versera une prime de 9111 € à tous ses salariés, qu’ils soient ouvriers sur chaîne ou ingénieurs. Et le PDG de Porsche n’a rien d’un bolchevik.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.