Le capitalisme, ça rend sourd

Ghosn, en visite au Brésil, s’est dit « fortement surpris et impressionné » par les manifestations et ne pas en comprendre les raisons (Les Echos du 19/06).
Alors que les Brésiliens se révoltent contre la vie chère et les coupes dans les budgets sociaux, Ghosn n’a rien trouvé de mieux que de critiquer « le manque de compétitivité de l’économie brésilienne ». Effectivement, il ne veut rien comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.