Le CAC dévisse

Le Centre d’Analyse de la Concurrence (CAC) situé dans la Ruche est dans le collimateur de la machine à externaliser. Déclaré non cœur de métier, le service a déjà été réduit à une UET. L’avenir des salariés du CAC ? Devoir choisir à terme entre un départ en GPEC ou en DA, un transfert chez le prestataire ou une affectation dans un pool de ressources pour faire les bouche-trous dans d’autres services.
C’est ce que la direction appelle « mettre en œuvre son propre parcours professionnel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.