L’apprentissage de l’arnaque

Deux jours avant leur fiche de paie, les apprentis ont reçu un mail où ils apprenaient que leur rémunération baissait… à partir d’octobre. Le service paie leur expliquait que la baisse était même plus forte que prévue à cause d’une « anomalie » dans les calculs qui serait réparée en novembre. Un comble !
A l’origine de ce mauvais coup, un nouvel accord de branche négocié par le patronat de la Métallurgie (dont Renault est partie-prenante) qui, sous prétexte de simplification, supprime la « majoration de persévérance » de 10 % versée aux apprentis. D’où une perte mensuelle d’environ 100 €, voire de 120 € en 3ème année de contrat. Sur des rémunérations déjà bien inférieures au SMIC, c’est considérable.
Blocage de salaires et baisse du pouvoir d’achat : les apprentis sont à la même enseigne que les autres salariés Renault. Bienvenue dans la vie active !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.