La réforme, ce n’est pas la forme

Alors que les risques psychosociaux augmentent avec les restructurations, le Technocentre met en œuvre une réforme de la médecine du travail qui ne fait que s’adapter au manque de moyens et de médecins (au TCR, leur nombre est même inférieur au seuil légal).
Ainsi les visites médicales avec médecins seront complétées par des « entretiens infirmiers » menés par les infirmières dont le nombre ne sera pas renforcé. La santé, ça n’a pourtant pas de prix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.