Inquiétude pour l’emploi en Roumanie

Début mars, à l’appel du syndicat SAD de Dacia, plusieurs milliers de salariés de Pitesti ont manifesté pour réclamer la construction d’une autoroute qui permettrait de réduire les délais et les coûts d’exportation vers l’Europe de l’Ouest. Une revendication qui est soutenue par le directeur de Dacia. Le SAD demande aussi une modification du code du travail pour limiter le recours aux CDD.
Une façon de détourner l’inquiétude des salariés contre les autorités roumaines, alors que c’est Renault qui met en concurrence Pitesti avec Tanger, et Dacia qui recourt massivement à des CDD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.