Guyane : les raisons de la colère

Une grève générale a débuté en Guyane. Les raisons du mécontentement sont multiples : pauvreté, chômage, sous‑effectif à EDF (d’où de fréquentes coupures de courant alors que des milliers d’habitants n’ont pas l’électricité), accès aux soins parfois impossible faute de personnel…

Cette situation sociale catastrophique donne prétexte aux démagogues pour prétendre que misère et insécurité viendraient de l’immigration des pauvres venus du Brésil. Le Pen regrette les blocages de routes et la grève, mais jure qu’elle nommerait un ministre de l’Outre-mer chargé de lutter contre l’immigration. Car sa devise, c’est « pauvres de tous les pays, attaquez-vous à plus pauvres que vous ».

Mais la grève pourrait déjouer ces pièges et poser les vrais problèmes sociaux d’un territoire où les fusées de la base de Kourou comptent plus que les hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.