Grandes manœuvres et faux semblants

Les médias ont abondamment mis en scène le supposé bras de fer entre Macron et Ghosn à propos du droit de vote double pour les actionnaires.
En fait, Ghosn ne supporte l’intervention de l’Etat que pour toucher des subventions (VE, CICE…). Mais il ne faut pas compter sur Macron pour s’opposer au patronat : il ne rêve que d’assouplir le droit du travail. Pour que cela change en faveur des salariés, ça ne se passera ni dans les AG d’actionnaires, ni dans les conseils d’administration. Il faudra que les salariés se mobilisent, montent sur scène et exercent leur droit de veto.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.