Etat soeur

Bruno Le Maire le 10 juin à Tokyo lors du G20

Selon Senard, le ministre de l’économie aurait fait capoter la fusion entre Fiat et Renault car il demandait 5 jours de réflexion supplémentaires ! Qu’importe, pour les patrons, l’Etat ne doit pas se mêler des entreprises… sauf pour sauver les actionnaires de la banqueroute ou leur verser des subventions.

Quant à Bruno Le Maire, c’est le ministre des promesses aux salariés, mais qui laisse Ford fermer à Bordeaux ou GM&S licencier dans la Creuse. Le Maire promettait même de faire passer le Code du travail de 3700 à 150 pages s’il était désigné candidat de la Droite en 2017. Alors lui faire confiance pour défendre les salariés de Renault…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.