Une enquête à la Ghosn

Le parquet demande le renvoi en correctionnelle de quatre personnes, dont Dominique Gevrey ancien chef de la protection du groupe, mises en cause dans l’affaire des vrais-faux espions de 2011 chez Renault.
Ghosn sort blanchi de l’enquête de la DCRI, lui qui s’était fortement impliqué dans cette chasse aux sorcières : licenciant trois cadres pour espionnage, puis en en faisant porter la responsabilité à Pelata.
Ghosn dit avoir été manipulé par son service de sécurité. Mais Gevrey a trouvé en Ghosn une oreille  attentive. Son management autoritaire a fait le reste.
ghosn_espions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.