Ecolo, mais pas trop

Alors que la commission européenne réfléchit à de nouvelles normes d’émission de CO2 et à d’autres modes de calcul de la consommation des véhicules (les tests actuels étant jugés peu réalistes), Ghosn l’a mise en garde contre « des politiques ambitieuses de lutte contre le réchauffement climatique » qui entreraient « en conflit avec la nécessaire protection de l’emploi et de la croissance en Europe ».
Renault a beau sponsoriser la conférence sur le climat (COP21), pas question de toucher à la croissance des ventes et de la MOP (Marge Opérationnelle) ! Et l’emploi a bon dos : Renault ne cesse d’en supprimer (CASA, PRV, GPEC, Accord de compétitivité…) et ce n’est pas à cause du réchauffement climatique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.