Du remous dans les vagues

Initialement prévu du 25 avril au 27 juin par vagues de 350 à 500 par semaine, les déménagements de 4300 salariés du TCR au sein du site (pour faire notamment de la place au millier de collègues de Rueil avant fin septembre) avaient déjà dû être reportés de 15 jours. Ils ont commencé le 9 mai.
Mais après deux premières vagues, la direction doit de nouveau reporter les vagues suivantes de 15 jours, du 6 juin au 25 juillet, car les travaux ne sont pas terminés dans certains secteurs d’arrivée. Sans compter les salariés qui n’étaient pas pris en compte dans les plans d’implantation ou les mauvaises surprises qui attendaient certains salariés sur leur nouveau poste de travail… C’est ce qui arrive quand on fixe un calendrier trop serré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.