Des salariés trop collants

Les salariés de Renault Douai subiront entre 15 à 19 jours de chômage partiel en octobre, et jusqu’à 30 d’ici la fin de l’année. La direction avait d’abord envisagé de baisser la cadence sans faire de chômage. Mais comme il n’y a eu « que 150 volontaires » au lieu de 450 pour partir sur d’autres sites (en plus des 550 salariés déjà détachés), elle maintient la cadence et opte pour le chômage partiel, avec une perte d’environ 15 % net de salaire. Si avec ça, elle ne trouve pas d’autres « volontaires »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.