Des congés durs à la détente

Depuis l’accord compétitivité, les congés de détente (1 ou 2 jours de congés acquis par mois lors des grands déplacements) ne sont plus capitalisables, comme de nombreux autres congés. Ils doivent désormais être pris chaque mois, ou au mieux cumulés par trimestre à condition que le N+1 soit d’accord. Sinon ils sont perdus. Bonjour la détente !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.